15 juin 2017

Objet #15

Téléphone Socotel 63, 2017 - Polaroid © Yannick Vallet

Film : Un flic

Contrairement au Samourai [1] et au Cercle Rouge [2], le téléphone est extrêmement présent dans Un flic.
Tout d'abord, il est le seul lien entre la voiture de Coleman patrouillant dans Paris et le commissariat et le seul moyen par lequel le commissaire et son adjoint reçoivent les indications pour se rendre sur les lieux d'un délit. La scène se déroule à chaque fois de manière totalement identique :
La sonnerie du téléphone retentit.
L'adjoint décroche : Voiture huit ! … Je vous le passe.
Edouard Coleman : Oui ! … Où ça ? … On y va et je vous rappelle après …
Ce copier/coller scénaristique, révélateur d'une certaine routine policière, a lieu à trois reprises. A la quatrième fois, aucun des deux ne décrochera. Ce sera à la toute fin du film, sur les Champs-Élysées, quelques minutes après que Coleman ait tiré sur son ami Simon.
Mais c'est dans le bureau du commissaire que le fameux téléphone gris à cadran, posé sur son support métallique articulé, trône fièrement au-dessus des dossiers en cours. Et même s'il côtoie un autre téléphone "style standard à touche" plus sophistiqué, ce sera tout de même le Socotel 63 qui aura les faveurs d'Edouard. Le S63, symbole d'une liberté d'action immédiate puisqu'il ne passe pas par le standard interne du commissariat, relie directement Edouard au monde extérieur. Il pourra ainsi appeler son ami Simon sans intermédiaire. Le téléphone, à l'époque outil de communication ultime, est également le symbole d'une certaine liberté puisqu'il permet au commissaire, sans avoir à se justifier, d'entrer en contact avec n'importe qui, y compris avec les voyous.
Par contre, la version S63 à touches, posée elle sur le bureau du night-club, va précipiter Simon dans sa chute. Alors qu'il appelle sa maîtresse pour lui donner rendez-vous, une équipe de quatre techniciens des télécommunications (les PTT comme on les appelle alors), essaie de déterminer d'où provient l'appel tandis qu'Edouard, entouré de ses adjoints, écoute et enregistre. Cathy, qui reçoit la communication au Simon's, semble étrangement laisser durer, plus que de raison, l'appel. Sans rien dire pendant près de vingt secondes, elle laissera finalement Simon prendre la décision de raccrocher.
On le voit, dans Un flic, le téléphone est devenu un des rouages de l'intrigue alors que dans Le samourai et Le cercle rouge, il n'était au mieux qu'un instrument pratique de communication.
La société a évolué et Melville, témoin de son temps, essaie d'intégrer à son univers une technologie de plus en plus sophistiquée. Fascination pour le futur et nostalgie d'un temps révolu, le cinéaste devra désormais faire avec les deux. Sauf que la vie en décida autrement …




[1] Dans Le samouraï, le téléphone intervient seulement trois ou quatre fois et est essentiellement utilisé par le commissaire et les flics. La seule fois où Jef l'utilise c'est pour rappeler Valérie chez elle mais celle-ci ne décroche même pas.

[2] Dans Le cercle rouge, Mattéi l'utilise pour mettre en place les barrages pour retrouver Vogel. Et Corey pour joindre Jansen. Il sera également utilisé pour mettre au point le rendez-vous avec le faux fourgue. Mais rien de plus.