26 janvier 2017

Lieu #5

Gare Masséna (façade côté voies), 2016 - Photo © Yannick Vallet

Film : Le samouraï (trajet N°1)



Extrait du découpage technique (page 51) [1] :

            EXT. JOUR

243- Sortie du métro Porte d'Ivry.                          243-
     Costello monte les marches et gagne…
-----------------------------------------------------------------
244- La rue Régnault par le boulevard Masséna               244-
-----------------------------------------------------------------
245- Puis un petit passage                                  245-
-----------------------------------------------------------------
246- Puis un escalier de pierre                             246-
-----------------------------------------------------------------
247- Puis un cul-de-sac.                                    247-
     On voit passer des trains au-dessus du mur.
     Puis la porte d'une gare,
-----------------------------------------------------------------
248- Il gravit l'escalier intérieur de cette gare,          248-
-----------------------------------------------------------------
249- traverse un couloir,                                   249-
-----------------------------------------------------------------
250- dépasse le guichet,                                     250-
-----------------------------------------------------------------
251- et, enfin, débouche sur la passerelle d'accès.          251-
-----------------------------------------------------------------
252- Des trains passent dans tous les sens.                  252-
-----------------------------------------------------------------
253- Costello avance le long de la passerelle déserte        253-
     et s'arrête à mi-parcours    

 

La gare Masséna, qui sert de décor à la fameuse scène du rendez-vous où Costello se fait tirer dessus, n'est plus aujourd'hui qu'une coquille vide. Bâtie au XIXè siècle pour servir d'échange entre la ligne Paris-Bordeaux et la Petite Ceinture (elle se nommait alors Orléans-Ceinture), cette gare a été fermée définitivement fin 2000 alors quelle était encore une gare du RER C. Quant à la passerelle, elle a été totalement démontée en 2012. Un projet architectural de Lina Ghotmeh devrait faire renaître le bâtiment très prochainement [2] ...

Ce qui est très étonnant, et typique de la mise en scène de Melville, c'est qu'ici aucun être humain (hormis Costello et son acolyte) n'est visible. Alors que l'on pourrait s'attendre, au minimum, à quelques voyageurs entrant ou sortant du bâtiment, le réalisateur a planté là, dans une épure toute japonaise, ses deux personnages, seuls au milieu du vacarme des trains qui se croisent. Encore une fois, le réalisateur nous fait la démonstration de son style, par lequel même un décor naturel, aussi vrai que celui-ci, peut arriver à une sorte d'abstraction réaliste.


Grilles du passage Regnault/Masséna en 2008 - Photo © Yannick Vallet (d'après StreetView)


[1] LE SAMOURAI - Adaptation et découpage technique d'après le roman de Jean-Pierre MELVILLE. Voir post du 27 novembre 2016 : Work in progress #2 
[2] Le projet se nomme Ré-Alimenter Masséna .