8 juin 2017

Objet #13

Revolver Smith & Wesson Model 10, 2017 - Dessin © Yannick Vallet

Film : Le samourai

Le Smith & Wesson Model 10, dont les premiers modèles datent du début du XXe siècle, semble être l'arme de prédilection de Jef Costello. Une arme fournie systématiquement par le garagiste de Montreuil contre une petite liasse de billets et qui, pour le tueur, n'est rien d'autre qu'un outil de travail. Un objet dont on se sépare sans aucun état d'âme lorsqu'il a servi : après avoir descendu le patron du Martey's, c'est du haut du Pont Alexandre III que Costello le balancera dans la Seine.
Jef reviendra deux jours plus tard à Montreuil pour en récupérer un autre (J'te préviens Jef … c'est la dernière fois). Et effectivement ce sera l'ultime fois : après avoir abattu Olivier Rey de deux balles à bout portant, Costello se rendra chez Martey pour faire ses adieux à Valérie. Bien décidé à en finir, il "se fera suicider" par les forces de l'ordre planquées dans les lieux : ayant retiré les balles du barillet, il ne se laisse aucune chance face à la police qui, logiquement, pense qu'il va tirer sur la pianiste [1].
Le revolver, objet essentiel de la vie de Costello, devenu instrument de sa propre mort.


[1] Jusqu'à la toute fin, on ne saura pas que Costello a enlevé les balles de son revolver. Un plan serré nous montre le barillet plein lorsqu'il est dans la voiture puis ellipse : alors qu'un couple sort du club de jazz en plan large, Costello entre et dépose son chapeau au vestiaire, laissant le ticket de consigne sur le comptoir. Après la fusillade, le commissaire montre le barillet vide à Valérie, preuve qu'il n'avait absolument pas l'intention de la tuer. Les balles sont, selon toute vraisemblance, restées dans la DS.